Au pays des ânes de Pinseguerre

Publié le par wwoofeusesvadrouilleuses.over-blog.com

DSC02638

DSC02715

DSC02672

DSC02669

DSC02705

DSC02654

Il y a cinq ans - j'habitais alors en Aveyron - j'étais partie en reportage pour les Cahiers de l'âne dans le Lot-et-Garonne, à l'asinerie de Pinseguerre, chez Luc et Caroline Garnier. Je devais y rester une demi-journée... Je suis repartie trois jours après.

Chez Luc et Caroline, je crois que c'est là que tout a véritablement commencé : mon amour pour les ânes, mon envie d'aller plus loin avec eux. Alors, quand j'ai décidé de partir avec Korrigan, il était évident que j'allais passer à Pinseguerre. Et quand je me suis retrouvée en 110 CV, l'évidence est demeurée.

 

Me voilà donc à Pinseguerre depuis quelques jours, le tente plantée sous les mirabelliers, le chant des cigales à longueur de journée... et celui des ânes (six mâles entiers qui aiment communiquer) à longueur de nuit !! Les journées passent à toute vitesse et bien que je ne sois pas ici vraiment en wwoof... il me semble n'avoir jamais autant bossé. Les prunes à ramasser, les haricots à équeuter, les ânes à préparer pour les clients qui partent avec un animal sellé ou une carriole : Sandra, la stagiaire, et moi, nous sommes "les demoizelles" et on traîne toujours dans les parages

pour filer un coup de main. Et quand c'est plus calme, j'en profite pour m'initier à l'attelage, de plus en plus motivée à l'idée de m'y mettre avec Korrigan.

Pinseguerre, c'est vraiment une grosse asinerie, avec ses quelque 60 ânes, quelques Pyrénées mais surtout

 des petits ânes de Sardaigne, vraiment très jolis et adorables (surtout les ânons qui ressemblent

à de grosses peluches !)

Quant à Luc et Caroline... ils représentent pour moi les paysans d'autrefois, rudes dans leurs paroles

mais pleins de bonté, anti-écologie (bonjour les discussions à table !) mais vivant de manière écolo presque naturellement.

Comme d'habitude, j'essaie de prêcher "ma" bonne parole, mais comme d'habitude, j'y mets trop de verve et on s'engueule parfois.

 

Mais encore une fois, je réalise qu'il n'y a pas une seule voie et une seule manière d'y arriver.

Que tout n'est pas blanc ou noir, et que chacun doit avancer à son rythme.

Mon rythme du jour sera celui des confitures : après avoir ramassé des seaux de prunes,

il faut maintenant les dénoyauter et les préparer !

 

PS : En parlant d'ânes... mon papa sera peut-être content d'apprendre que ce petit âne en peluche qu'il m'a offert il y a quelques mois ne me quitte pas : il m'accompagne dans mon voyage et dans mes nuits réparatrices (voir photo), remplaçant en quelque sorte Korrigan (mais Korrigan est-il remplaçable ??) !!!

 

Commenter cet article

Emmanuelle 16/08/2010 21:44


Bonsoir Charlotte !
je reviens de chez Agnès & Bruno ... je n'ai pas vu Korrigan mais j'ai entendu maintes fois Hugo dire son nom ! quand je suis repartie ils s'en allaient tous ensemble pour le calin du soir :))
Agnès m'a dit que tu n'avais pas trouvé d'endroit pour t'initier à la traction animale alors je t'écris pour te dire qu'il y a Sonia au Gâvre qui la pratique à fond ! son asso est
"larbreauxvoyageurs" elle a un blog ... ce n'est pas une wwoof mais elle est super accueillante et d'un humanisme contagieux ! voilà pour l'info Plein de BISOUS & bonen route ! XXXX Emma &
co