Ce n'est qu'un "Au revoir" ?

Publié le par wwoofeusesvadrouilleuses.over-blog.com

DSC03088DSC03093DSC03090Alors oui, il était unefois… une amoureuse de la nature, parfois grande solitaire, mais ne détestant pas, finalement, la compagnie de ses contemporains.

Elle en avait rêvé, d’aller parcourir les chemins avec ses animaux, appréciant juste le silence de leurs pas, s’amusant de les voir jouer ensemble. Mais le destin en avait décidé autrement, et elle, elle s'était dit que ce voyage serait certes différent de ses envies premières mais plein de richesses et de belles rencontres.

Alors que me voilà de retour dans notre Bretagne sud, je réalise à quel point j’ai évolué sans avoir finalement tellement changé ! Je voulais découvrir la France, je l’ai parcourue de l’intérieur, évidemment pas en profondeur, mais suffisamment pour réaliser une nouvelle fois toute la beauté et la diversité de ce pays. Je voulais aussi me prouver que les Français n’étaient pas de gros grincheux ()… Mais surtout que l’ambiance tristounette, déprimante, voire dangereuse dans laquelle nous font vivre le gouvernement et certains médias n’est pas une fatalité, pas même une généralité. Certes, j’ai vécu ces derniers mois dans des petits paradis isolés, me rétorqueront certains, pas dans une banlieue difficile de l’Est de Paris… Mais la vie de paysan, ce n’est pas toujours la joie et malgré la paperasse, les horaires de malade, le boulot jamais rémunéré à sa juste valeur, les sangliers qui bousillent tout, l’eau qui manque…. La plupart de ceux que j’ai rencontrés ne baissent pas les bras, inventent autre chose, n’hésitent pas à recommencer, toujours dans le respect de l’environnement et des autres, dans la mesure du possible.

Je souhaitais aussi, en devenant une wwoofeuse vadrouilleuse, engranger le maximum de connaissances en agriculture biologique. J’ai encore pas mal de lacunes mais le virus est bel et bien là…

S’il n’y avait donc qu’un seul enseignement à tirer de ces quelques mois de route, ça serait celui-ci : sans faire d’angélisme, comme on a pu me le reprocher parfois et sans m'imaginer au "pays des Bisounours", je pense simplement qu’il est possible de vivre heureux dans notre société, en tenant compte des autres et de mère Nature. Et je suis sûre que Korrigan (que j'ai retrouvé avec bonheur, contente de le voir toujours aussi branleur) et Tasca seront d’accord avec moi !!

Maintenant, il ne reste plus qu'à appliquer cette belle théorie, au quotidien et sur la durée... et à remercier tous ceux (Agnès et Bruno, évidemment, mon Coeur en chocolat, et mes accueillants supers, malgré leur fatigue, leur boulot, leurs problèmes...)  qui m'ont suivieDSC03110DSC03115DSC03140DSC03143DSC03154, parfois soutenue, et de toute façon apporté de belles choses, pendant ces quelques mois. 

 

PS : Des images de nos derniers jours de voyage, de l'Ardèche à la capitale, en passant par la Haute-Savoie et le Jura...

Commenter cet article

agnès cerclé 06/10/2010 22:55


je ne sais pas qui doit dire merci à qui car grace à ton voyage il y a eu notre rencontre et celle de tes deux compagnons.Korrigan nous à fait le plaisir de nous accepter à ses cotés et a apporté
beaucoup de joie à un petit être qui en avait bien besoin. Quand à Tasca ca me fait sourir qu'elle ai envie de rentrer participer au chahut ambiant ! Quelque soit ta route nous sommes très heureux
d'être sur le chemin. bise des 4 dalton.