Ariège de mes rêves...

Publié le par wwoofeusesvadrouilleuses.over-blog.com

DSC02900 (2)DSC02798DSC02787DSC02760

DSC02749

DSC02740

Ah, l'Ariège... Un vrai retour aux sources, dans ce pays où j'ai plein de bons souvenirs. C'est là, notamment, qu'il y a cinq ans, j'ai eu un vrai coup de foudre pour une chienne maigrichonne et puante, terrée au fond d'un panier de l'infirmerie de la SPA de Foix. Tasca venait d'entrer dans ma vie !

 

Alors, l'Ariège, c'est... comment dire... un pays dans le pays. Pas vraiment l'impression d'être en France, dans cette contrée où vivre en yourte et utiliser un cheval à la place d'une voiture semble être la chose la plus naturelle du monde ! Pour ces raisons et pour plein d'autres encore, je m'étais dit que l'Ariège était l'endroit idéal pour s'initier à la traction animale... Mais personne n'a voulu de moi (sniff sniff) et le destin faisant encore une fois son travail, c'est finalement avec des chèvres qu'il fut décidé que j'allais passer une partie de mes journées ! Alpines, Saenen, Rove, Pyrénéennes... un beau mélange, qui me rappelle (en plus dissipé !) mon troupeau d'il y a trois ans dans le Queyras.

Donc, c'est au Castérot, non loin du Mas d'Azil (la fameuse grotte, la plus grande d'Europe a être traversée par une route, d'après ce que j'ai compris), que nous avons établi nos quartiers, avec Tasca. Moi dans une caravane forcément tout confort après presque un mois de tente à se péter le dos, elle SOUS la caravane après une invasion carabinée de puces qui m'a valu des piqûres partout.

Ici, c'est la basse Ariège, donc pas d'acension de sommets en perspective, plutôt des montagnes douces, qui me conviennent bien quand il s'agit de courir après les chèvres. Et une vieille ferme, où règne en permanence Lydie, une jeune femme pleine d'énergie... mais où passe beaucoup, beaucoup de monde. Comme Lionel, qui vit dans une cabane non loin d'ici, Yvonne, la maman de Lydie, dont le camping-car est posé dans le jardin, ou encore Audrey, une jeune maman qui va passer l'hiver ici avec Mathilde, son bébé, et dont nous avons monté il y a quelques jours la yourte mongole (temps record : 3h30 à 5 personnes pour la monter entièrement !!).

 

Une fois de plus, l'Ariège me donne cette impression d'un endroit où tout est possible, où chacun peut réaliser ses rêves et surtout vivre comme bon il lui semble... à condition de ne pas être trop exigeant et de garder une certaine conscience de la réalité.

 

PS : alors que je suis un peu déçue de ne pas être sur le territoire de l'ours (enfin, c'est plus rassurant pour les chèvreDSC02728s....), je compense avec la lecture d'un bouquin génial de Fred Vargas, "L'homme à l'envers", dont l'action est en plein dans les Alpes, au coeur d'attaques de loups, avec un auteur qui connaît son sujet, c'est clair. A conseiller !

Et a ceux qui en ont marre de bouffer du journal TV de TF1, Lydie m'a montré hier soir deux-trois sites intéressants, à fouiller et creuser : Les insoumis et Ashfield...

 

Et j'ai aimé ce que j'ai trouvé sur les Insoumis, un truc du genre :  "Vaincus parfois, soumis jamais !" A méditer !

Commenter cet article

manga 31/08/2010 11:16


Bonjour Charlotte,

J'espère vraiment que tu écriras quelque chose après ce périple parce que c'est une aventure humaine extraordinaire. Ces va et vient de partage, bonheur, colère et interrogations résonnent bien.
Perso je pense que la curiosité pour l'être humain est un choix pas toujours facile mais magique: bravo de le faire!
Tu me fais bondir de joie et crier youpitralalèrewouahgénial avec "L'homme à l'envers" de Fred Vargas, j'ai adoré! Entre mythologie,conte iniatique et psychologie

Je suis allée sur le site des Insoumis et c'est plein de mots que je ne comprends pas mais je vais me renseigner!

Bises bises
Manga


wwoofeusesvadrouilleuses.over-blog.com 06/09/2010 12:58



Merci ma Manga comédienne parisienne rigolote pour ces encouragements ! Quand même des moments de doute... et beaucoup d'interrogations sur "Après", effectivement. Enfin, réussir à vivre au jour
le jour, c'est déjà un grand bonheur ! A bientôt sur Paris, j'espère (vers le 20 septembre a priori), je te tiendrai au courant



Amélie 22/08/2010 11:43


J'avais quelques billets de retard... Et rien de tel qu'un dimanche matin pour reconnecter avec ton aventure.

Quelle fierté que d'être la soeur
d'une débrouissalleuse sur Belle-Ile
d'une cueilleuse de fraises dans le Nord
d'une vrai fermière dans le Jura
d'une gardienne de potager dans le Périgord
d'une eleveuse de chèvre dans l'Ariège
d'une vendeuse de pommes sur le marché de Saint-Girons
d'une Charlotte qui va, qui vient, qui écoute, observe, partage et s'ouvre.

Que de chemin parcouru depuis le jour où tu as envisagé le plan B. C'est certain, c'était le bon :)

Une pensée aussi pour Agathe, l'autre soeur en Ardèche, dont nous pouvons aussi être très fiers.

Amélie


wwoofeusesvadrouilleuses.over-blog.com 24/08/2010 12:23



Ma soeur, j'y repense moi aussi parfois, à cette étape difficile de passage au plan B. Je ne sais pas si c'était le bon... mais il m'aura apporté beaucoup, beaucoup. Je t'M, Charlotte



Nadia et Frank 19/08/2010 20:35


Bonjour Charlotte, c'est avec plaisir que nous suivons ton périple et j'adore.... continue c'est super. Vraiment ton commentaire sur l'Ariège me donne une furieuse envie d'y faire un tour.
Peut-être l'année prochaine et qui sait avec une petite fille avec des tresses...Gros bisous